Actualités

 

La société DHV vous propose ses services: pour tout diagnostic location ou vente réalisé, bénéficiez de l'offre de bienvenue sur votre facture.

 

-Savez vous que depuis le 1 juillet 2017 les diagnostics Electricité et Gaz sont obligatoires en cas de location.

 

 

 

 

Alexis 0787120686



Article DIMAG - Juillet-Aout 2018


Point d'accueil d'Olonne sur Mer


L'activité devrait reculer de 8 à 10%, sur fond de recalibrage d'aides publiques comme les APL Accession et le Prêt à taux zéro, estiment jeudi des professionnels du secteur.

(LaVieImmo.com) - les ventes de maisons individuelles pourraient baisser de "8 à 10%" en 2018, en dépit de conditions de crédit favorables et du fait d'un moindre soutien public à l'accession en zones rurales et périurbaines, estiment jeudi des professionnels. Cette année, "l'activité commerciale reste incertaine", affirment les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du Bâtiment (LCA-FFB).

Si en 2017 les ventes brutes de maisons individuelles en secteur diffus (hors lotissement) ont progressé de 1% à 135.000 unités, elles devraient "nettement reculer" cette année, disent-ils. Cela est lié à la suppression de l'APL Accession, décidée par le gouvernement, et à la diminution d'une autre aide, le Prêt à taux zéro (PTZ) dans les villes moyennes et les zones rurales ("B2" et "C") qui sont les "terres d'élection de la maison individuelle neuve".

Le PTZ verra sa quotité -la part de l'achat financée à taux zéro- ramenée à 20%, contre 40% dans les zones dites "tendues", celles où la demande de logement excède largement l'offre. Or six ménages sur dix bénéficiaires de ce prêt à l'heure actuelle, résident dans des villes moyennes ou des zones rurales.

"Inflexion négative"

Si le premier semestre devrait "afficher de bonnes performances, compte tenu des ventes accumulées jusqu'en octobre 2017 et du délai d'environ huit mois entre la signature d'un contrat et l'ouverture du chantier", le deuxième devrait ainsi être marqué par une "inflexion négative". Et "de plus fortes inquiétudes encore pèsent sur l'activité de production en 2019", estiment constructeurs de maisons individuelles et aménageurs fonciers.


NOUVEAU ! DHV vous propose un nouveau diagnostic obligatoire depuis janvier 2017 : Le DTG

 

 

Le diagnostic DTG est obligatoire pour les immeubles de plus de 10 ans et qui font l'objet d'une

mise en copropriété (création ou modification de la copropriété), OU qui font l'objet d'une procédure

pour insalubrité et pour lesquelles l'administration demande au syndic de le lui produire. A fournir

en cas de vente d'un lot de copropriété ou de toute la copropriété.

 

Durée de validité: 10ans


Vous avez été nombreux à me poser cette question. Contre les termites mieux vaut prévenir que guérir :

KIT D'EXTERMINATION TERMITES

https://www.ebay.fr/i/122941133693?chn=ps&dispItem=1

 



L'état des risques naturels, miniers et technologiques devient "l'état des servitudes risques et d'information sur les sols". L'information relative à la pollution des sols s'ajoute ainsi au contenu du formulaire.


Immobilier : à Quimper, le diagnostic pour détecter la mérule devient obligatoire




Quels diagnostics immobiliers devez-vous fournir si vous vendez un garage ?

Lors de la vente d’un bien immobilier, certains diagnostics doivent être annexés au compromis. Cette obligation vaut tant pour un bien à usage d’habitation que pour un garage.

Bien que la liste des diagnostics soit moins longue que pour une habitation, sachez que vous ne pouvez échapper à la règle lors de la vente de votre garage. Doivent ainsi être annexés au compromis de vente les diagnostics suivants :

-Un état mentionnant la présence d’amiante si le garage a fait l’objet d’un permis de construire délivré avant le 1er juillet 1997.
-Si le bien est doté d’un système de chauffage ou de refroidissement, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est également obligatoire.
-L’état des risques naturels, miniers et technologiques si le bien est situé dans une zone faisant l’objet d’un plan de prévention des risques.
-Le diagnostic termites si le garage se situe dans une zone délimitée par arrêté préfectoral.



Locaux Commerciaux: 

 

Les obligations du propriétaire ne sont pas les mêmes selon l'usage de l'immeuble (commercial notamment) et le contrat conclu (de vente ou location). Les contraintes respectives du propriétaire et du bailleur pour un immeuble à usage commercial sont résumées dans le tableau.

Pour louer un logement nu ou meublé, les propriétaires devront bientôt fournir deux diagnostics supplémentaires à leurs locataires :

l'un sur l'état des installations intérieures de gaz, l'autre sur celui de l'électricité. Issue de la loi Alur, cette formalité s'appliquera à tous les baux signés à partir du 1er juillet 2017 pour les logements situés dans des immeubles collectifs dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975. Pour les autres habitations, il faudra en revanche attendre six mois de plus, soit le 1er janvier 2018, pour que l'obligation entre en vigueur.

 

Ces documents sont valables pendant 6 ans, soit une durée deux fois plus longue que celle prévue pour les diagnostics gaz ou électricité effectués pour une vente.


Découvrez ce nouveau diagnostic qui peut vous faire gagner de l'argent... 
DTPE (dossier technique de performance énergétique) sur le site de DHV diagnostic immobilier vendée



Durée de validité des diagnostics immobiliers obligatoires pour une vente

 




 

le marché immobilier flambe dangereusement

Après une bonne année 2016, le marché de la pierre est en passe de battre tous les records en 2017. Mais le rythme de progression des prix paraît peu soutenable sur le long terme.

1. Des prix qui montent 8 fois plus vite que l’inflation

La hausse des prix s'accélère indéniablement en France. Après quatre années de baisse de 2012 à 2015, puis une année de rebond en 2016 (+1,5%), la reprise se confirme. Au deuxième trimestre, le prix des logements dans l'ancien a ainsi grimpé de 3,4% sur un an, selon les derniers chiffres des notaires. La progression des prix atteint même 4,2% pour les appartements sur un an, contre +2,9% pour les maisons. Dans tous les cas, le rythme de hausse est très supérieur à l'inflation, qui atteignait péniblement 0,4% sur un an en juin d'après l'Insee. Sur la même période, les prix immobiliers ont donc augmenté 8,5 fois plus rapidement que l'indice des prix à la consommation!

2. Le m2 à 5.640 euros en Ile-de-France

Comme souvent, la région parisienne est la locomotive du marché. Toujours au deuxième trimestre, les prix y ont augmenté de 3,9% (+4,9% pour les appartements, +1,9% pour les maisons). De nouveaux records sont en passe d'être franchis. Les notaires d'Ile-de-France anticipent, à partir des avant-contrats, un prix moyen au m2 de 5.640 euros sur la période juillet-octobre pour les appartements anciens de la région. Le record historique de 2012, à 5.590 euros le mètre carré, serait battu.


EDF expose son nouveau visage au Simi

Dans une mauvaise passe, EDF est entrée dans une aire de profonde mutation. L’énergéticien escompte notamment se rapprocher des collectivités et des promoteurs immobiliers. Le Salon d’immobilier d’entreprise, qui se tient jusqu’au 8 décembre à Paris, lui offrait une tribune adaptée.

Les temps sont durs pour EDF. Chahuté dans la fourniture d’électricité, embourbé dans les chantiers nucléaires, bousculé dans les services à l’énergie, le géant français se voit contraint de repenser entièrement son modèle. Cette renaissance passe notamment par un renforcement des relations commerciales avec les collectivités et les promoteurs immobiliers. Le groupe a donc profité du Salon de l’immobilier d’entreprise (Simi), qui se tient du 6 au 8 décembre au Palais des congrès de Paris, pour afficher ses compétences en matière de conception, de réalisation et de maintenance. « Nos offres reposent sur deux piliers : d’une part une architecture de l’énergie personnalisée pour chaque territoire, d’autre part une maitrise de l’ensemble des activités de ce secteur. Nous avons même lancé en septembre dernier Agregio, une filiale d’agrégation pour la production et l’effacement », détaille Jean-Noël Guillot, directeur adjoint d’EDF Collectivité.

EDF expose son nouveau visage au Simi

Les temps sont durs pour EDF. Chahuté dans la fourniture d’électricité, embourbé dans les chantiers nucléaires, bousculé dans les services à l’énergie, le géant français se voit contraint de repenser entièrement son modèle. Cette renaissance passe notamment par un renforcement des relations commerciales avec les collectivités et les promoteurs immobiliers. Le groupe a donc profité du Salon de l’immobilier d’entreprise (Simi), qui se tient du 6 au 8 décembre au Palais des congrès de Paris, pour afficher ses compétences en matière de conception, de réalisation et de maintenance. « Nos offres reposent sur deux piliers : d’une part une architecture de l’énergie personnalisée pour chaque territoire, d’autre part une maitrise de l’ensemble des activités de ce secteur. Nous avons même lancé en septembre dernier Agregio, une filiale d’agrégation pour la production et l’effacement », détaille Jean-Noël Guillot, directeur adjoint d’EDF Collectivité.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur www.lemoniteur.fr


Population Insee. Combien d’habitants sur le pays des Olonnes ?

Il est loin le temps où tous les habitants étaient comptés la même année. Pour retrouver la trace du dernier recensement général, il faut en effet remonter au siècle dernier, en 1999.

L’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) vient aujourd’hui de révéler « les nouveaux chiffres de la population française, millésimés 2015 ». Ce rapport établit un comparatif avec un bilan identique dressé en 2010 ce qui permet de pointer, et chiffrer, les variations.

 

 

Méthodologie

« Les populations publiées fin 2017 sont millésimées 2015 car elles sont calculées à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2013 à 2017 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période », rappelle l’Insee. Cette date ? Le 1er janvier 2015. Les chiffres officiels (desquels découlent de nombreux rendus administratifs, ou dotations financières par exemple) entreront en vigueur le 1er janvier prochain.

 

 

Les Sables-d’Olonne

Aux Sables-d’Olonne, la population municipale est passée de 14 603 habitants en 2010 à 13 940 cinq ans plus tard. En passant sous la barre des 14 000 habitants, la cité balnéaire est la deuxième du département à enregistrer le plus fort repli (- 663) derrière Fontenay-le-Comte (-699, de 14 339 à 13 640).

 

 

Olonne-sur-Mer

Dynamique inverse pour la cité olonnaise puisque sur la même période le nombre a bondi de 14 316 habitants à 15 618 habitants. Olonne-sur-Mer se classe deuxième ville en Vendée à progresser le plus (+ 1257), Challans ayant vu son nombre d’habitants grimper plus conséquemment (+1447, de 18 686 à 20 133).

 

 

Château-d’Olonne

Enfin, au Château-d’Olonne, ce sont un peu moins de 500 habitants de plus qui ont été comptés, la population municipale passant de 13 353 habitants en 2010 à 13 834 en 2015.